TOUMAI AIR TCHAD

Publié le par Brahim Ibni-oumar

Toumaï , le fruit d'une volonté politique

Le nouvel ordre économique très difficile qui s'est imposé à certains Etats en matière de transport aérien suite au dépôt de bilan de Air Afrique, a placé le Tchad dans un contexte particulièrement délicat au regard de sa position géographique.

Coincé entre six Etats et sans débouchés maritimes, ce pays ne possède pas de voies de communication assez développées sur le plan intérieur malgré les efforts déployés dans ce sens par le gouvernement depuis quelques années. En raison de ce double handicap majeur et pour ne pas ruiner l'économie nationale, le Président de la République a encouragé la création d'une Compagnie pour faire face aux pressants besoins de transports aériens dont le Tchad est en butte.

Cette forte volonté politique du chef de l'Etat s'est concrétisée en Avril 2004 par la signature officielle de l'acte créant TOUMAI AIR TCHAD dont le vol inaugural se déroulera le 29 octobre 2004. Au delà du désir des dirigeants tchadiens de sortir le pays de son enclavement à double tour (externe et interne), à travers la naissance de cette compagnie aérienne, TOUMAI AIR TCHAD, vue sous le prisme politique, constitue incontestablement un motif de fierté nationale. Car il était temps que le pays ait sa propre compagnie après la faillite de Air Tchad et celle de la multi nationale Air Afrique. A ces raisons, il faut également ajouter que devenu pays producteur et exportateur de pétrole, le Tchad s'est retrouvé placé sous les feux de la rampe de l'actualité et de ce fait est devenu une des destinations les plus attractives d'Afrique subsaharienne, d'où la nécessité et l'opportunité pour ce pays de disposer d'une compagnie.

Pour accompagner sa volonté politique et éviter d'éventuels hypothèques susceptibles d'entraver l'évolution de TOUMAI AIR TCHAD, le gouvernement lui a concéder une foultitude de facilité dont : une exonération sur les impôts directs et indirects sur l'ensemble du territoire tchadien ; l'engagement de rétrocéder à la compagnie trois cent millions de FCFA perçus sur les royalties générés par les vols cargos internationaux ; la mise à disposition de la compagnie à tire gracieuse d'un Fokker 28 d'une capacité de 63 places et ce depuis mai 2006 ; Autre mesure de facilité non négligeable mise en place par le gouvernement destiné à favoriser l'évolution de la compagnie, est celle relative au désengagement progressif de l'Etat qui détient 40% de part dans le capital de la compagnie.

Cette dernière formule avantageuse est destinée à encourager une prise de participation au capital social de Toumaï par les privés tchadiens et surtout pour éviter les interférences dans la gestion de la compagnie. Dans la même veine, TOUMAI AIR TCHAD bénéficie de l'appui technique d'Air France qui a mis à sa disposition un cadre chargé de l'exploitation et de la technique.

Cette série de facilités accordée par l'Etat explique aujourd'hui le succès fulgurant de la compagnie malgré ses débuts modestes. Avec un seul appareil au départ, la compagnie a d'abord fait le choix de focaliser ses activités sur les dessertes domestiques (intérieurs) puis les dessertes régionales pour enfin se lancer aujourd'hui à la conquête des cieux internationaux faisant ainsi sien l'adage selon lequel " qui veut aller loin ménage sa monture ".

La compagnie compte dans sa flotte trois avions et envisage avec raison les vols longs courriers qui sont d'ailleurs devenus effectifs aujourd'hui. Le scepticisme observé au lancement de la compagnie s'est à présent dissipé. La compagnie a beaucoup gagné aujourd'hui en crédibilité dans la sous région et ne compte certainement pas s'arrêter à ce niveau.

Commenter cet article