Géographie Tchadienne

Publié le par ITRALU

Situation géographique

Relief

Le climat

Ressources naturelles

Le Tchad est une République situé au cœur de l’Afrique.  20ème pays au monde par sa superficie le Tchad est le 5ème pays le plus grand d’Afrique après le  Soudan, l’Algérie, le Congo Kinshasa et la Libye. C’est un vaste pays plus de deux fois la France, 1 284 000 km2 qui s’étend sur 1700 km du nord au sud et sur 1000 km de l’Est à l’Ouest. 6 pays l’entourent dont la Libye, le Soudan, La République centrafricaine, le Cameroun, le Nigeria et le Niger.
Son enclavement prescrit un handicap économique important ; il met en effet à plus de 1500km de la cote la plus proche à Douala au Cameroun.
Le Tchad est divisé en 29 régions plus N’Djamena la capitale qui a un statut spécial.
La capitale N’djamena est la plus grande ville (environ 1 000 000 d’habitant). Les autres agglomérations ; Sarh (ancien Fort-Archambault), Moundou et Abéché, compte chacune 100 000 habitants environs. Le nom du pays vient de celui du Lac Tchad, une lac d’eau profonde et d’étendue variable partagé entre le Tchad (Sud-Ouest), le Niger (Sud- Est),  Nigeria (Nord-Est) et le Cameroun (Nord).
  

 

Situé entre le 8ème et le 23ème degré de latitude nord, et entre le 14ème et le 24ème degré de longitude est, le Tchad est cuvette qui se lève peu à peu de 253 mètres au Tibesti. La bordure Montagneuse est surtout marquée au nord par les points culminant du Tibesti, l’Emi-koussi (3415) et pic de Toussidé (3315) au nord-est, le Tarso Emissi (3376) et l’Ennedi (1450). A l’est se dresse le massif du Ouaddaï, un ensemble politique où culminent quelques petits monts de 1200 m à 1300 m. Dans le Guéra, les points culminants sont  plus élevés que dans le Ouaddaï. Le Mont de Guéra dans l’Abou Telfane (1506) et le sommet du Guéra (1513).
Au sud, les affleurements granitiques donnent lieu à des reliefs de faibles importances. Le territoire tchadien se présente donc dans son ensemble, comme une vaste dépression. Celle-ci est bordé, cependant au nord, par le Tibesti qui offre le contraste d’une région montagneuse, avec des paysages spectaculaires : massif volcanique, gorge profonde, carterie  « lunaire » lacs du désert, peintures sur roches et gravures préhistoriques. Y culminent les plus hautes montagnes du Sahara, avec deux sommets dépassant 300m,le plus haut est le sommet d’Emi-Koussi (3415m).Le Mont Toussidé est un ancien volcan , encore actif, comme en témoigne l’émission de fumerolles.
Il faut également mentionner les sources thermales aux vertus thérapeutiques de Soborum, avec les deux geysers  et leurs eaux  sulfureuses chaudes. Dans cette région, les Toubous, l’un des peuples les plus anciens d’Afrique, s’y installèrent il y a 2500 ans et pratiquèrent le commerce avec des marchands carthaginois itinérants.
Les peintures rupestres et gravures préhistoriques mentionnées plus haut sont parmi les plus anciennes d’Afrique, elles remontent à 2000 et jusqu’à  5000 ans  avant notre ère. Elles sont  bien visibles notamment dans l’extrême nord-ouest  du pays, près de Zouar et Bardaï. Les scènes de chasse représentées témoignent du caractère autrefois tropical du climat de la région et de l’abondance de l’eau et de la faune sauvage, à une époque et de l’abondance de l’eau et de la faune sauvage, à une époque où le Tibesti  constituait la frontière nord du lac Tchad.

 

Le Tchad comporte trois zones climatiques. Dans la moitié nord, désertique, les précipitations annuelles sont insignifiantes (25 mm à Faya-Largeau). La partie centrale, sahélienne, reçoit davantage de pluies (250 à 500 mm par an). La région méridionale bénéficie d’un climat tropical (1 200 mm). Au centre comme au sud, trois saisons sont distinctement marquées : une saison chaude de mars à juillet ; une saison pluvieuse de juillet à octobre ; et une saison fraîche durant le reste de l’année. La température moyenne diurne à N’djaména varie de 33 °C en décembre (14 °C la nuit) à 42 °C en avril (23 °C la nuit).
Le centre du pays est couvert d’une steppe propice aux pâturages. Elle fait place, dans le Sud, à une savane arborée où se trouve l’essentiel des terres cultivables. Les poissons des fleuves Chari et Logone représentent une ressource importante, de même que les mines de natron (carbonate de sodium). Le Sud recèle un important gisement pétrolier dans la région de Doba, dont l’exploitation débute en octobre 2003 grâce à la construction d’un oléoduc reliant les puits tchadiens au terminal camerounais de Kribi. Des gisements d’uranium et de manganèse, dans la bande d’Aozou, demeurent inexploités.

Commenter cet article